Qui sommes-nous ?

Le retour d’expérience de la gestion post-accidentelle des accidents nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima a mis en avant l’importance de l’implication des acteurs des territoires dans la réhabilitation des conditions de vies dans un territoire contaminé. Ces acteurs sont en effet au cœur de la stratégie mise en place pour gérer les conséquences d’un tel évènement et pour que celle-ci puisse se révéler efficace, il apparaît indispensable de les impliquer le plus en amont possible d’un accident, dès le stade de la préparation, dans les réflexions sur les conséquences d’un accident nucléaire sur leur territoire et leur gestion.

Pour ce qui concerne le contexte français et le besoin de se préparer pour faire face aux conséquences d’un éventuel accident nucléaire, l’ASN a été chargée de proposer, en réponse à la demande du gouvernement, des éléments de doctrine pour la gestion de la phase post-accidentelle d’un accident nucléaire. Cette demande s’est traduite par la mise en place du CODIRPA, groupe de travail pluraliste qu’elle anime depuis 2005 et dont la première phase des travaux a abouti à la publication en 2012 des premiers éléments de doctrine nationale pour la gestion post-accidentelle d’un accident nucléaire. Un second mandat a depuis été confié au CODIRPA afin de compléter les éléments de doctrine au regard du retour d’expérience de Fukushima et d’accompagner leur déclinaison au niveau local à travers la préparation d’outils pour accompagner cette déclinaison.

Pour répondre à ce second objectif, un groupe de travail sur l’« implication des acteurs des territoires dans la préparation à la gestion post-accidentelle » a été mis en place en 2012. L’ANCCLI et l’IRSN participent à ces travaux. Afin de faciliter l’implication des acteurs des territoires, ce groupe de travail a proposé la réalisation d’un support pour les accompagner et les sensibiliser aux problématiques post-accidentelles d’un accident nucléaire. 

Pour sa part, l’ANCCLI a créé, depuis 2007, un groupe permanent « post-accident - territoires » (GPPA) afin de partager avec les membres des commissions locales d’information les questionnements, réflexions, interrogations sur tous les sujets ayant trait aux situations d’urgence nucléaires et à leurs conséquences à l’échelon territorial.

Quant à l’IRSN, au-delà de son rôle d’expert auprès des pouvoirs publics, il mène une politique d’ouverture à la société depuis plus de dix ans. Dans le cadre de leur partenariat, l’ANCCLI et l’IRSN ont mis en place depuis 2010 une action commune de sensibilisation des acteurs locaux aux problématiques post-accidentelles, avec la création d’un outil OPAL (outil de sensibilisation des acteurs locaux aux problématiques post-accidentelles).

ANCCLI

logo anccli

Créée en 2000, l’ANCCLI, la fédération nationale des 34 Commissions Locales d’Informations (CLI), informe le grand public et développe l’expertise citoyenne sur les activités nucléaires.

L'expérience des CLI, regroupées au sein de l’ANCCLI, représente un exemple unique en Europe d’implication des acteurs locaux sur les questions nucléaires.

Dans le cadre de leurs missions, l’ANCCLI et les CLI souhaitent contribuer à l’objectivité, à la qualité et à la pluralité des informations mises à disposition des citoyens. En effet, les CLI ont, à la fois, une mission d’information et une mission de suivi permanent de l’impact des installations nucléaires

Dans le contexte de la gouvernance des activités nucléaires, la vigilance de la société civile est une nécessité. 

Site internet de l'ANCCLI

ASN

Logo ASN

L’ASN assure, au nom de l'État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l'environnement des risques liés aux activités nucléaires. Elle informe le public et contribue à des choix de société éclairés.
En cas d’accident nucléaire, l'ASN contrôle les opérations de mise en sûreté de l’installation prises par l’exploitant. Elle informe le public de la situation. L'ASN assiste le Gouvernement. En particulier, elle adresse aux autorités compétentes ses recommandations sur les mesures à prendre au titre de la sécurité civile.

Site internet de l'ASN

IRSN

Logo IRSN

L’IRSN est l’expert public en matière de recherche et d’expertise sur les risques nucléaires et radiologiques. L’IRSN est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) dont les missions sont définies par la loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour une croissance verte et dont l’organisation et la gouvernance sont précisées dans le décret n°2016-283 du 10 mars 2016. L’IRSN est placé sous la tutelle conjointe des ministres chargés de l’écologie, de la recherche, de l’énergie, de la santé et de la défense.

En particulier, en cas d’incident ou d’accident impliquant des rayonnements ionisants, l’Institut propose aux pouvoirs publics et aux autorités des mesures d’ordres technique, sanitaire et médical, propres à assurer la protection de la population, des travailleurs et de l’environnement, et à rétablir la sécurité des installations et des transports.

De plus, l’IRSN contribue à la veille permanente en matière de radioprotection, notamment en concourant à la surveillance radiologique de l’environnement, et à la transparence et au dialogue sur les risques nucléaires et radiologiques.